Michel Miramont

Comédien, metteur en scène, chanteur, auteur, compositeur, guitariste

Il crée d’abord la Compagnie Miramont avec laquelle il met en scène et joue de nombreux spectacles.

Auteur-compositeur interprète de trois albums et d’une cinquantaine de chansons

Ensuite, Il dirige successivement deux lieux : le Théâtre Pandora (1996) et le Théâtre Darius Milhaud depuis 2002.

Il joue à Paris et en province, dans des mises en scène de

-Vincent Auvet : Piège pour un homme seul, et  Double jeu de Robert Thomas, La Princesse de Montpensier d’Eliane Khérris, Même pas cabé d’Eric Herbette, Coups de théâtre d’après Feydeau, Courteline et Labiche, Russia Musica , L’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche, La véritable histoire de jean-Baptiste Poquelin de Frédéric Duff Barbé, Jacques le Fataliste de Diderot, Les Pensées de Pascal d’Eric Herbette, Moi, j’avais son amour de Danièle Gasiglia Laster ;

-Silvio Pacitto : Pour les yeux de Labiche d’après Eugène Labiche, C’est jouable, De deux choses lune, Résumons-nous, Vous n’aurez pas Bouvard et Pécuchet d’Eric Herbette, Le Neveu de Rameau de Diderot, Le Double de Dostoïevski, La Palissade d’Eric Herbette 


-Philippe Leclaire : Tartuffe de Molière et Antigone de Sophocle .

-Pascal Montel : Double assassinat dans la rue Morgue d’après Edgar Allan Poe et quatre pièces de Molière : Les Fourberies de Scapin. L’Avare, Monsieur de Pourceaugnac et Le Malade imaginaire

-François Charon : Amphitryon de Plaute.

-Dans ses propres mises en scène : Tsiganement vôtre (spectacle musical), Comment je suis devenue célèbre, l’Oiseau de feu (spectacle jeune public co écrit avec Nathalie Arnoux). Il signe aussi la mise en scène de La Jeune fille et la mort d’Ariel Dorfman, La Chute d’Albert Camus, Le Duelliste de Tourgueniev, ’Ivan Tsarevitch et le violon perdu, Le Noël des animaux, dans des adaptations de et avec Nathalie Arnoux.


Avec la Cie Miramont,il met en scène et joue: Zoo Story d’Edward Albee, Les Justes d’Albert Camus, Haute Surveillance de Jean Genet, Huis-Clos de Jean-Paul Sartre, Thérèse Raquin d’Emile Zola, Le Philosophe soi-disant et la Tour mystérieuse de D.A.F. de Sade, Oedipe et Créon rois d’après Sophocle, La Noce chez les petits bourgeois de Bertolt Brecht, La Guéguerre d’après Boris Vian, Fernando Arrabal, Alfred Jarry, Eugène Ionesco, Louis-Ferdinand Céline, René de Obaldia, Du Vent dans les branches de sassafras de René de Obaldia, Le Paradis sur terre de Tennessee Williams, Divague à l’âme (auteur), 1 + 1 = 1 ou Pour en finir avec la dualité (auteur). 

Formation “Chant jazz et comédie musicale” à l’Ecole de jazz IACP.

- 1er Prix du Concours de la Chanson française de Clichy-sous-Bois (1994)